Pourquoi utiliser un logiciel de facturation anti-fraude est primordial ?

Pourquoi utiliser un logiciel de facturation anti-fraude est primordial ?

Gérer la comptabilité de son business et de surcroit la facturation, cela peut vite devenir une tâche contraignante. D’autant plus lorsqu’on fait du e-commerce et qu’on vend plusieurs centaines de produits par mois en utilisant différents canaux de vente. Il devient alors impossible de tout rentrer à la main et nous sommes beaucoup à recourir à un logiciel de facturation qui permet de tout automatiser ou presque. Mais faut-il qu’il soit anti-fraude et qu’est-ce que ça signifie d’ailleurs ?

Les caractéristiques d’un logiciel de facturation anti-fraude

Lorsqu’on parle de logiciel de facturation anti-fraude, cela signifie qu’il n’est pas possible après avoir entré des données de les modifier à sa sauce pour faire des optimisations fiscales douteuses. Dans le cas d’une erreur sur la date ou le montant, vous êtes donc contraint d’établir une facture rectificative à envoyer au client sans pouvoir effacer l’ancienne. Cela permet à l’administration d’avoir une trace sur vos activités et de vérifier que tout est conforme.

Lire également : Le digital est-il important en entreprise ?

Dit comme cela, vous pourriez trouver cela plutôt contraignant qu’autre chose puisque même si vous n’avez pas l’intention de frauder, il peut arriver que vous ayez juste envie de corriger une faute d’orthographe ou une référence erronée qui n’impacte pas la comptabilité. Sauf que depuis le premier janvier 2018, la loi oblige les logiciels de facturation à être conforme à plusieurs exigences, dont celle de l’inaltérabilité des données. Ils doivent alors être certifiés (norme NF525 ou NF203) et si jamais vous utilisez un logiciel non conforme, vous risquez une lourde amende allant jusqu’à 7500€. Ce serait dommage d’en arriver là !

A lire également : C'est quoi le cours d'une action en bourse ?

ARTICLES LIÉS