Suisse : Comment y préparer sa retraite ? 

La retraite marque l’arrêt de l’activité professionnelle et le début d’un nouveau mode de vie. En Suisse, elle est légalement prévue pour les hommes ayant atteint l’âge de 65 ans et pour les femmes ayant atteint les 64 ans. Il est possible de raccourcir ou de rallonger votre période d’activité. Mais dans l’un ou l’autre des cas, il faudra vous préparer à l’arrêt. Si vous êtes employé en Suisse, voici quelques conseils pour préparer sereinement votre retraite.

Le système de prévoyance retraite en Suisse

En Suisse, le système mis en place pour faciliter la préparation de la retraite repose sur trois piliers. Il s’agit de trois modes de constitution qui encadrent l’ensemble du système de retraite et de prévoyance en Suisse.

A lire aussi : Aménagement urbain : 3 zones sensibles à sécuriser

Le pilier n° 1 consiste à la souscription d’une assurance permettant d’anticiper la vieillesse et la survie (AVS), mais aussi l’assurance invalidité (AI). Il s’agit d’une démarche obligatoire pour toute personne travaillant et vivant en Suisse.

Le pilier n° 2 est une loi réglementant la prévoyance professionnelle (LPP). Son financement est entièrement assuré par les travailleurs et les employeurs. Il vient renforcer le 1er pilier.

A lire aussi : Nos astuces pour faire un joli sac personnalisé

Enfin le pilier n° 3. Facultatif, ce pilier reste dans l’optique d’une prévoyance. Il s’agit d’un type d’épargne complet qui offre de nombreux avantages fiscaux à ceux qui y souscrivent.

Maintenant que vous avez compris comment fonctionne le système de prévoyance en Suisse, voici nos conseils pour mieux préparer votre retraite.

Ne pas négliger le troisième pilier

Beaucoup ont tendance à négliger le pilier n° 3 vu qu’il est facultatif. Mais en réalité, il s’agit d’une aubaine qu’offre le système de prévoyance. Les piliers 1 et 2 ne sont destinés qu’à couvrir 60 % de vos besoins lors de la retraite. La meilleure solution pour combler le manque serait alors d’opter pour une prévoyance supplémentaire comme le propose le pilier 3.

Pour ce faire, vous devez épargner auprès d’une institution (banque, assurance, mutuelle…) pendant vos années de service. L’idéal est de vous faire assister d’un spécialiste pour votre troisième pilier. Il saura vous mettre en relation avec l’institution idéale pour votre projet de prévoyance.

Diminuer ses dépenses mensuelles fixes pour mieux épargner

La meilleure façon de préparer sa retraite est d’épargner. Cela implique donc une réduction des dépenses. Après avoir évalué la totalité de vos gains, il faudra aussi passer à la loupe vos dépenses. Cela vous permettra d’élaborer un récapitulatif de vos sorties de fonds et de préparer un plan pour les réduire au maximum. Si vous louez par exemple un grand appartement individuel, pourquoi ne pas déménager vers un autre plus simple en copropriété ? Ainsi, vous réalisez de belles économies.

Repousser le départ à la retraite

Travailler plus longtemps reste une excellente option pour mieux préparer sa retraite. En plus de percevoir votre mensualité comme il se doit, vous pourrez continuer à épargner comme vous le faites déjà. De plus, vous profiterez d’une rente AVS (pilier 1) plus élevée comme récompense.

Investir et développer son patrimoine

Pendant qu’il est encore temps, vous pouvez user de votre capacité d’emprunt pour avoir votre propre résidence ou pour réaliser un investissement locatif si vous êtes déjà propriétaire. En plus de disposer de votre propre toit à la retraite, vous allez aussi percevoir des loyers. L’important est de faire en sorte que le remboursement du crédit s’arrête au même moment que votre départ à la retraite.

ARTICLES LIÉS