ROI : comment définir le retour sur investissement ?

Calculer le niveau de rentabilité d’un investissement reste un élément incontournable pour tout entrepreneur. Pour y parvenir, on utilise ce que l’on appelle le retour sur investissement, Return on investment (ROI) dans la langue de Shakespeare.

Il est important de bien maîtriser cet outil afin de ne pas subir quelques échecs. Pour faire ce calcul, il suffit de suivre une méthode. Découvrons là dès maintenant !

A lire aussi : Les comédiens voix off et les médias sociaux : construire sa présence en ligne

Qu’est-ce que le retour sur investissement ?

Le retour sur investissement correspond à un indicateur financier qui donne la possibilité de connaitre la rentabilité obtenue grâce à des capitaux investis. C’est-à-dire que cet indicateur est un moyen d’évaluer un gain ou une perte créée par un montant investi.

La formule la plus utilisée pour effectuer le calcul de cet indicateur est celle-ci :

Lire également : Comment définir et analyser une zone de chalandise ?

  • Retour sur investissement ou ROI = ( (gain de l’investissement – coût de l’investissement) / coût de l’investissement ) x 100

Le résultat s’exprime en pourcentage, qui est un taux de rentabilité du projet investi.

A quel moment faut-il effectuer le calcul d’un ROI ?

On distingue deux types de situation dans lesquelles utiliser cette méthode de calcul de retour d’investissement :

  • Dans un cas a priori : il s’agit d’examiner entre différents projets lequel conduirait à la plus grande rentabilité.
  • Dans un cas a posteriori : il s’agit là d’évaluer si la rentabilité obtenue est à la hauteur ou adaptée à ce que l’examen avait annoncé.

Exemple de calcul de ROI :

Un boulanger souhaite ouvrir son commerce. Il estime à 100 000 euros l’investissement dans le matériel utile à son activité. Par la suite, sa boulangerie lui rapporte 150 000 euros sur un temps défini. On calcule donc le retour d’investissement ainsi :

  • (150 000 – 100 000) / 100 000) x 100

Le  retour d’investissement est de 50%, soit 1,5 euro de gain sur 1 euro misé au départ.

Le retour d’investissement est un indicateur essentiel pour un entrepreneur qui souhaite bien gérer son entreprise. Le ROI aide en effet à mesurer le taux de rentabilité d’un projet pendant un temps précis. Il permet également d’anticiper la progression de cette rentabilité sur une période précise lorsque le calcul est effectué à intervalle régulier.

Lorsque ces opérations sont faites, il convient de mettre en place un suivi des investissements effectués. Concernant les investissements plus importants ou faisant parties de stratégies, on instaure un reporting spécifique composé d’un tableau répertoriant tous les indicateurs liés au projet.

Exemple :

Considérons une entreprise voulant adopter une nouvelle stratégie numérique en faisant des investissements dans le E-marketing. Cette entreprise décide d’investir dans un site web destiné à de la vente en ligne, dans des moyens de communication (publicité, réseaux sociaux…) et dans des outils de référencements naturels.

L’entreprise définie des objectifs directs tels que l’obtention de nouveaux prospects et leur fidélisation par l’instauration de nouveaux processus. Ces processus doivent être adaptés aux choix fait concernant l’e-mailing et le marketing automation.

Après avoir analysé les retours d’investissements des capitaux investis dans sa stratégie marketing, l’entreprise peut mettre en place son investissement. L’étude des ROI se fait sur la base d’indicateurs tels que l’impact de l’investissement par rapport aux BFR et à la trésorerie, le bénéfice net attendu…

Il faut ensuite élaborer un tableau de bord réservé à l’investissement en question. Ce tableau est un outil pour :

  • Surveiller et étudier les nombreux indicateurs concernant les dépenses effectuées (budget SEO, achat d’adwords, coût liés à l’e-mailing et au marketing automation…)
  • Evaluer les retours effectifs en tant qu’indicateur (taux de fidélisation, marge brute obtenue, taux de conversion…)

Pour finir, les dirigeants voudront mesurer les ROI  opéré dans le but de l’orienter. Ils feront ensuite le calcul des coûts d’acquisition afin de juger si les stratégies mises en place ont été efficaces et rentables. Ces stratégies devaient-elles être maintenues, stoppées ou accentuées ? La réponse dépend du jugement des dirigeants en fonction des attentes de rentabilité qu’ils espéraient et celles qu’ils ont réalisées.

Les limites du retour sur investissement

Il faut savoir qu’un ROI peut s’effectuer à partir de données factuelles. Des notions comme la réputation ou l’image d’une entreprise sont plus complexes à mesurer.

Calculer un retour sur investissement s’avère être une opération facile, c’est là son grand intérêt. Un dirigeant peut rapidement savoir si un investissement est rentable ou non.

Cependant, ce calcul simple est aussi source d’approximation. Le calcul du ROI ne prend pas en compte le risque attaché à l’investissement, ni le taux d’inflation. Ce deuxième élément est pourtant une donnée importante pour les investissements de long terme.

Le retour sur investissement possède une limite supplémentaire dans le fait qu’il ne considère que la dimension économique. Le bénéfice d’un investissement peut s’évaluer également à l’amélioration de la réputation d’une entreprise.

Comment calculer le ROI ?

Maintenant que nous avons vu ce qu’était le retour sur investissement, il est temps de détailler comment le calculer.

Le ROI peut être calculé à partir du gain net. Le gain net correspond à la différence entre les coûts directs et indirects et les revenus générés par l’investissement.

La formule du ROI est :
ROI = (gain net / coût de l’investissement) x 100
Cette formule permet d’avoir un pourcentage exact quant au bénéfice ou non de l’investissement.

Mais attention, pour obtenir une réponse pertinente, il faut tenir compte des éléments suivants :
• Les délais d’amortissement : les gains ne sont pas toujours immédiats. Vous devez savoir quand ils seront acquis.
• L’argent immobilisé : lorsqu’un bien est acheté comme investissement, cela implique souvent que cet argent sera bloqué pendant une certaine durée. Ce point doit être intégré dans le calcul du ROI.
• L’évolution des frais généraux et autres charges fixes : il faut prendre en compte ces charges qui peuvent varier avec le temps lorsqu’on calcule son retour sur investissement.

La méthode utilisée peut aussi être adaptée à chaque entreprise selon ses spécificités. Toutefois, vous devez veiller à ne pas trop complexifier les choses afin d’avoir une vision claire et précise des résultats attendus.

Comment optimiser le ROI de son entreprise ?

Maintenant que nous avons vu comment calculer le retour sur investissement, vous devez comprendre quels sont les points forts et faibles de votre activité. Les retours clients sont souvent utilisés comme source d’informations dans ce cas-là. Une fois que cela a été fait, un plan d’action doit être établi afin d’améliorer ou de renforcer certains aspects du business.

Le choix des canaux marketing doit aussi être pris en compte lorsqu’on souhaite améliorer son retour sur investissement. Les canaux choisis doivent être adaptés à votre public cible et ne pas coûter trop cher.

Il est bon de rappeler que l’environnement économique change rapidement. Il faut donc toujours rester informé des dernières tendances pour adapter sa stratégie si besoin.

N’oubliez pas que chaque entreprise possède ses propres spécificités qui nécessitent une réflexion approfondie pour déterminer la meilleure stratégie à adopter.

Les différents types de ROI en fonction des objectifs de l’entreprise

Il existe différents types de ROI en fonction des objectifs de l’entreprise. Effectivement, il n’y a pas qu’une seule façon de mesurer le retour sur investissement, et cela dépendra du but final recherché par l’entreprise.

Nous avons le ROI financier, qui est la mesure la plus courante pour évaluer la performance financière d’un investissement. Elle permet de calculer le montant des bénéfices générés par rapport au coût initial de l’investissement.

Il y a aussi le ROI marketing. Il sert à mesurer les performances d’une campagne publicitaire ou d’une stratégie marketing spécifique. Cela permet aux entreprises de savoir si leur budget marketing est bien utilisé et si leurs actions ont un réel impact sur leur chiffre d’affaires.

• Le ROI social media, qui permettra notamment aux marques actives sur les réseaux sociaux de mesurer leur engagement, leur visibilité, et ainsi pouvoir ajuster leur stratégie ;
• Le ROI RH (pour Ressources Humaines), qui se concentre sur les dépenses liées à la gestion du personnel (formation, recrutement…) pour voir quelles améliorations peuvent être effectuées ;
• Ou encore le ROI technologique, destiné à évaluer l’utilité et la rentabilité apportée par une nouvelle technologie dans l’entreprise.

Il faut souligner que le ROI ne doit pas être considéré comme un indicateur unique pour évaluer les performances d’une entreprise. Il doit être utilisé en complément d’autres indicateurs clés de performance (KPI) pour avoir une vision plus complète et précise de la situation.

Comment mesurer l’impact du ROI sur la rentabilité de l’entreprise ?

Maintenant que nous avons vu les différentes façons de mesurer le ROI, comment peut-on évaluer son impact sur la rentabilité de l’entreprise ?

Vous devez noter qu’un ROI positif n’est pas toujours synonyme de rentabilité. Pour évaluer la véritable performance financière de l’entreprise, plusieurs indicateurs peuvent être utilisés :

• La marge bénéficiaire : elle permettra de déterminer combien reste-t-il réellement après avoir payé tous les coûts (coût des biens vendus et autres frais).
• Le taux de rendement comptable (TRC) : il calcule le rendement moyen annuel généré par un investissement en prenant en compte non seulement les revenus générés, mais aussi le montant initial investi.
• Le seuil de rentabilité : cette mesure indique à partir de quel niveau minimum d’activité ou chiffre d’affaires une entreprise sera capable d’absorber ses charges fixes et assurer ainsi sa survie économique. Cette donnée a un lien direct avec l’efficacité financière du ROI, car cela indiquera si celui-ci est atteint ou non grâce aux efforts mis en place dans chaque domaine considéré en amont.

Il faut aussi souligner qu’il ne suffit pas simplement d’évaluer ces indicateurs une fois l’investissement réalisé. Vous devez les suivre régulièrement dans le temps pour vous assurer que la rentabilité attendue est bien au rendez-vous.

Mesurer l’impact du ROI sur la rentabilité de l’entreprise ne se fait pas en un jour. Cela nécessite une analyse approfondie et régulière des différentes données financières et opérationnelles afin de prendre les meilleures décisions pour optimiser sa performance globale.

ARTICLES LIÉS