ROI : comment définir le retour sur investissement ?

Calculer le niveau de rentabilité d’un investissement reste un élément incontournable pour tout entrepreneur. Pour y parvenir, on utilise ce que l’on appelle le retour sur investissement, Return on investment (ROI) dans la langue de Shakespeare.

Il est important de bien maîtriser cet outil afin de ne pas subir quelques échecs. Pour faire ce calcul, il suffit de suivre une méthode. Découvrons là dès maintenant !

A découvrir également : Comment définir et analyser une zone de chalandise ?

Qu’est-ce que le retour sur investissement ?

Le retour sur investissement correspond à un indicateur financier qui donne la possibilité de connaitre la rentabilité obtenue grâce à des capitaux investis. C’est-à-dire que cet indicateur est un moyen d’évaluer un gain ou une perte créée par un montant investi.

La formule la plus utilisée pour effectuer le calcul de cet indicateur est celle-ci :

A lire en complément : Gagner du temps en prospection

  • Retour sur investissement ou ROI = ( (gain de l’investissement – coût de l’investissement) / coût de l’investissement ) x 100

Le résultat s’exprime en pourcentage, qui est un taux de rentabilité du projet investi.

A quel moment faut-il effectuer le calcul d’un ROI ?

On distingue deux types de situation dans lesquelles utiliser cette méthode de calcul de retour d’investissement :

  • Dans un cas a priori : il s’agit d’examiner entre différents projets lequel conduirait à la plus grande rentabilité.
  • Dans un cas a posteriori : il s’agit là d’évaluer si la rentabilité obtenue est à la hauteur ou adaptée à ce que l’examen avait annoncé.

Exemple de calcul de ROI :
Un boulanger souhaite ouvrir son commerce. Il estime à 100 000 euros l’investissement dans le matériel utile à son activité. Par la suite, sa boulangerie lui rapporte 150 000 euros sur un temps défini. On calcule donc le retour d’investissement ainsi :

  • (150 000 – 100 000) / 100 000) x 100

Le  retour d’investissement est de 50%, soit 1,5 euro de gain sur 1 euro misé au départ.

Le retour d’investissement est un indicateur essentiel pour un entrepreneur qui souhaite bien gérer son entreprise. Le ROI aide en effet à mesurer le taux de rentabilité d’un projet pendant un temps précis. Il permet également d’anticiper la progression de cette rentabilité sur une période précise lorsque le calcul est effectué à intervalle régulier.

Lorsque ces opérations sont faites, il convient de mettre en place un suivi des investissements effectués. Concernant les investissements plus importants ou faisant parties de stratégies, on instaure un reporting spécifique composé d’un tableau répertoriant tous les indicateurs liés au projet.

Exemple :

Considérons une entreprise voulant adopter une nouvelle stratégie numérique en faisant des investissements dans le E-marketing. Cette entreprise décide d’investir dans un site web destiné à de la vente en ligne, dans des moyens de communication (publicité, réseaux sociaux…) et dans des outils de référencements naturels.

L’entreprise définie des objectifs directs tels que l’obtention de nouveaux prospects et leur fidélisation par l’instauration de nouveaux processus. Ces processus doivent être adaptés aux choix fait concernant l’e-mailing et le marketing automation.

Après avoir analysé les retours d’investissements des capitaux investis dans sa stratégie marketing, l’entreprise peut mettre en place son investissement. L’étude des ROI se fait sur la base d’indicateurs tels que l’impact de l’investissement par rapport aux BFR et à la trésorerie, le bénéfice net attendu…

Il faut ensuite élaborer un tableau de bord réservé à l’investissement en question. Ce tableau est un outil pour :

  • Surveiller et étudier les nombreux indicateurs concernant les dépenses effectuées (budget SEO, achat d’adwords, coût liés à l’e-mailing et au marketing automation…)
  • Evaluer les retours effectifs en tant qu’indicateur (taux de fidélisation, marge brute obtenue, taux de conversion…)

Pour finir, les dirigeants voudront mesurer les ROI  opéré dans le but de l’orienter. Ils feront ensuite le calcul des coûts d’acquisition afin de juger si les stratégies mises en place ont été efficaces et rentables. Ces stratégies devaient-elles être maintenues, stoppées ou accentuées ? La réponse dépend du jugement des dirigeants en fonction des attentes de rentabilité qu’ils espéraient et celles qu’ils ont réalisées.

Les limites du retour sur investissement

Il faut savoir qu’un ROI peut s’effectuer à partir de données factuelles. Des notions comme la réputation ou l’image d’une entreprise sont plus complexes à mesurer.

Calculer un retour sur investissement s’avère être une opération facile, c’est là son grand intérêt. Un dirigeant peut rapidement savoir si un investissement est rentable ou non.

Cependant, ce calcul simple est aussi source d’approximation. Le calcul du ROI ne prend pas en compte le risque attaché à l’investissement, ni le taux d’inflation. Ce deuxième élément est pourtant une donnée importante pour les investissements de long terme.

Le retour sur investissement possède une limite supplémentaire dans le fait qu’il ne considère que la dimension économique. Le bénéfice d’un investissement peut s’évaluer également à l’amélioration de la réputation d’une entreprise.

ARTICLES LIÉS