Cuve pour azote liquide : quelques clés pour bien la choisir

Cuve pour azote liquide : quelques clés pour bien la choisir

Que ce soit dans la recherche scientifique, dans la médecine ou encore dans l’industrie, l’utilisation de l’azote liquide est de plus en plus courante. Toutefois, comme celui-ci doit être maintenu à des températures très basses, il faut être en mesure de le stocker efficacement. C’est pourquoi on utilise pour cela des cuves adaptées à cet usage. Voici donc quelques conseils pour la choisir au mieux.

La capacité de la cuve d’azote liquide

Nous imaginons que si vous avez besoin d’une cuve pour azote liquide, c’est parce que vous comptez en utiliser régulièrement. Toutefois, entre les petites expériences à réaliser en laboratoire et l’utilisation intensive qui existe dans un contexte agricole, il y a tout un monde. En général, on conseille une capacité de cuve approximativement deux fois supérieure à celle de la capacité de votre pulvérisateur. Donc si vous avez un pulvérisateur de 2000 litres, mieux vaudra une cuve avec une capacité de 4000 litres pour un rendement optimal.

Lire également : Quelles certifications pour quels débouchés en naturopathie

Les matériaux de la cuve : métal à proscrire

Bien qu’une cuve métallique puisse paraître plus solide d’un point de vue extérieur, celle-ci risque de rapidement s’oxyder à cause du caractère corrosif de l’azote liquide. Mieux vaut donc privilégier en priorité une cuve en plastique et plus précisément en polyéthylène. En effet, ce matériau résiste parfaitement à la corrosion et est très durable. Bien sûr, tout dépend aussi de la qualité que vous choisissez puisqu’il y a tout de même quelques différences sur le marché. 

Faites bien attention, surtout si vous souhaitez que votre business soit florissant sur le long terme !

A lire aussi : Quel est le but du marketing ?

ARTICLES LIÉS