Que faut-il savoir sur l’assurance responsabilité civile professionnelle ?

Dans le cadre de l’exercice de votre activité professionnelle, vous pouvez causer des dommages d’ordre corporel ou matériel à des tiers. Lorsque cela arrive, c’est votre responsabilité civile, également appelée responsabilité civile professionnelle qui est engagée. Disposer d’une assurance responsabilité civile pro peut dans ce cas vous être d’un grand secours. Que savoir de cette dernière ?

Pourquoi assurer sa responsabilité civile professionnelle ?

En tant que professionnel, vous devez souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle pour plusieurs raisons. Lorsque vous êtes responsable de dommages causés à autrui, vous avez pour obligation de les réparer. Les préjudices engendrés peuvent entraîner des indemnités dont la valeur peut être très lourde pour votre entreprise au point d’en handicaper la pérennité.

A lire en complément : Comment anticiper le délai pour signer un contrat de travail en CDI

Ainsi, via cette assurance professionnelle Maaf par exemple, vous pouvez avoir à ne pas supporter ou à le faire seulement en partie ces charges. Souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle vous couvre donc des risques que vous encourez. Elle garantit les risques aux tiers lorsque ces derniers sont contractuellement liés à votre entreprise. Il peut s’agir de vos salariés, vos clients, ou vos fournisseurs. Vous êtes aussi couvert lorsque les tiers touchés sont de simples personnes.

Par ailleurs, cette assurance est obligatoire pour certaines professions. Si vous êtes un professionnel du bâtiment par exemple, vous devez nécessairement souscrire cette assurance. Il en est de même, si vous exercez une profession réglementée. Ce terme inclut les professionnels du droit tels que les huissiers de justice, les notaires ou encore les avocats. Les professions réglementées sont aussi celles du chiffre, de la santé et des agents indépendants.

A voir aussi : Les différents types de bacs de rétention et leurs usages

À quel moment la responsabilité civile professionnelle est engagée ?

La responsabilité civile professionnelle peut être engagée dans diverses situations. Elle peut l’être en cas de dommages causés par négligence, suite à de l’imprudence ou en cas de faute professionnelle. Elle est aussi invoquée lorsque les dommages sont occasionnés par vos préposés. Il s’agit ici des salariés qui sont sous votre responsabilité.

Cela peut également être le cas lorsque les dommages sont causés les animaux ou les biens que vous avez à votre charge. Il faut préciser que les préjudices peuvent être engendrés de votre fait, mais également de celui d’autres particuliers tels que vos sous-traitants si vous en avez. Les responsables peuvent aussi être vos machines, votre outillage ou tout objet qui appartient à votre entreprise. Ceux que vous avez loués sont également concernés.

Dans tous les cas, les préjudices sont couverts dans l’entreprise ou à l’extérieur si besoin en cas de chantier ou d’une mission.

Comment invoquer la responsabilité civile professionnelle ?

L’invocation de la responsabilité civile professionnelle d’un particulier ou d’une entreprise ne peut se faire sans certains éléments. Ces derniers feront office de preuve. Ainsi, l’intéressé devra fournir la preuve qu’il a effectivement subi un préjudice. En plus de cela, il lui faudra renseigner le fait dommageable.

Il est question de l’élément ou du fait qui a causé le préjudice ainsi que les circonstances. Le dernier élément à fournir est le lien de causalité entre les deux premiers. L’ensemble de ces trois éléments doivent obligatoirement être présentés pour que la responsabilité civile soit invoquée.

Comment choisir la bonne assurance responsabilité civile professionnelle pour son activité ?

Choisir la bonne assurance responsabilité civile professionnelle peut s’avérer être un véritable casse-tête pour les entrepreneurs. Toutefois, il existe des critères qui peuvent aider à faire le bon choix en fonction de son activité et de ses besoins.

Le premier critère à prendre en compte est le type d’activité exercée. Effectivement, certaines professions présentent plus de risques que d’autres et nécessitent donc une couverture adaptée. Par exemple, un architecte aura besoin d’une assurance contre les erreurs ou omissions professionnelles alors qu’un consultant informatique sera mieux protégé avec une garantie responsabilité civile générale.

Le deuxième critère important concerne les clauses de l’assurance responsabilité civile professionnelle offerte par l’assureur choisi. Il faut notamment s’intéresser aux exclusions de garanties proposées par l’assureur et vérifier si elles ne sont pas trop nombreuses ou restrictives pour son activité.

Il faut vérifier que le montant maximum couvert par l’assurance correspond bien aux besoins réels du souscripteur ainsi qu’à la réglementation applicable dans sa région géographique.

Un autre aspect crucial à considérer lors du choix d’une assurance responsabilité civile professionnelle est la qualité des services proposés par l’entreprise assureuse. Le souscripteur doit notamment se renseigner sur les délais applicables en matière d’indemnisation ainsi que sur la qualité du service client fourni.

Avant toute signature définitive avec un assureur, il serait judicieux pour tout entrepreneur souhaitant souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle de procéder à des comparaisons avec d’autres assureurs pour disposer d’une vision globale des garanties proposées sur le marché.

Quelles sont les conséquences d’une absence d’assurance responsabilité civile professionnelle pour un professionnel ?

Souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle est une obligation légale pour certains types d’activités, mais c’est aussi un choix judicieux pour tout professionnel qui souhaite protéger son entreprise contre les risques liés à ses activités. Effectivement, l’absence de souscription peut avoir des conséquences graves pour le professionnel concerné.

Tout d’abord, l’absence d’assurance responsabilité civile professionnelle expose le professionnel aux risques financiers élevés en cas de mise en cause de sa responsabilité. Les coûts pouvant être considérables dans certains cas peuvent mettre en péril la viabilité économique de l’entreprise concernée.

Si un préjudice est causé par le professionnel et qu’il n’a pas souscrit à une assurance adaptée, il sera tenu personnellement responsable des dommages subis par les victimes. Le patrimoine personnel du propriétaire ou des associés pourrait même être saisi afin de couvrir les frais résultant du sinistre.

Lorsqu’un client demande au prestataire s’il dispose bien d’une assurance responsabilité civile professionnelle, ce dernier doit pouvoir fournir rapidement la preuve que cela est effectivement le cas. Si tel n’est pas le cas, cela peut susciter la méfiance chez les clients potentiels qui pourraient donc se détourner vers la concurrence plus fiable sur ce point-là.

Il faut souligner que souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle, c’est avant tout protéger son entreprise et ses clients. Cela permettra aussi de rassurer les fournisseurs, les partenaires commerciaux et plus généralement l’ensemble des parties prenantes du fonctionnement de l’entreprise.

ARTICLES LIÉS