Pourquoi opter pour du portage salarial ?

Travailler comme indépendant est avantageux à bien des niveaux. Cependant, il dispose de certains points faibles représentant d’ailleurs un frein à celles et ceux voulant tenter de se mettre à leur compte. Des désavantages qu’il est justement possible d’éviter grâce au portage salarial, et voyons pourquoi.

Rappels sur le système de portage salarial

Un indépendant va tout d’abord se tourner vers une société spécialisée dans ce domaine (ex : une entreprise de portage salarial à Rennes, car il en existe de nombreuses à travers la France). Il va ensuite conclure un contrat avec celle-ci, devenant alors officiellement salarié de cette entreprise en durée déterminée ou indéterminée : on parle d’ailleurs de salarié “porté”.
L’entreprise de portage salariale va quant à elle conclure un contrat de prestations de service avec le ou les clients du travailleur indépendant. Il s’agit donc d’une relation tripartite.

A lire également : Comment optimiser la gestion des congés et des absences pour un équilibre entre le travail et la vie professionnelle ?

Dans le cas où il s’agirait d’un CDD, le salarié porté ne pourra voir ce contrat renouvelé que deux fois, et ce, dans la limite légale de 18 mois. S’il dispose d’une mission plus longue (donc minimum 36 mois), son contrat de travail à durée déterminée pour être requalifié en contrat à durée indéterminée. 

Quels sont les avantages à passer par le portage salarial en tant qu’indépendant ?

Tout d’abord, le salarié porté bénéficie des mêmes conditions de travail que d’ordinaire : pas d’horaires imposées, liberté dans le choix de ses missions et de ses clients, travail nomade… les grands avantages qui caractérisent le mode de travail en tant qu’indépendant.

A découvrir également : Net-entreprises simplifie vos déclarations sociales en ligne

Par ailleurs, la société de portage permet à ce travailleur indépendant de disposer des mêmes avantages sociaux qu’un salarié “classique” puisqu’il est, légalement parlant, salarié de cette société. Il cumule ainsi pour ses allocations chômage, pour sa retraite, peut se mettre en arrêt maladie et prendre des congés payés. En bref, le portage salarial combine la flexibilité du travail en tant qu’indépendant et les avantages sociaux du statut de salarié.

En ayant chaque mois un bulletin de paie émis par son employeur, il maximise ses chances d’obtenir par exemple un crédit immobilier ou à la consommation, là où un indépendant “classique” aurait beaucoup plus de mal à avoir gain de cause…

Le salarié porté peut également bénéficier de dispositifs de formation professionnelle comme une VAE ou un bilan de compétences.

Enfin, il s’affranchit de certaines missions souvent estimées pénibles, celles liées à l’administratif et à la facturation. De quoi gagner du temps et se focaliser sur son activité principale et ses missions clients.

Qui est éligible au portage salarial ?

Pour devenir salarié porté en étant indépendant, il convient de justifier d’un minimum de chiffre d’affaires mensuel. En effet, l’entreprise de portage va prélever un certain montant de celui-ci pour offrir les avantages susmentionnés. L’indépendant conviendra du prix avec l’entreprise de portage, mais devra justifier d’une rémunération mensuelle brute au moins égale à 75% du plafond de la Sécurité sociale (soit 2749,5€ en 2023).

Par ailleurs, il doit exercer une activité dite de prestation intellectuelle comme de la formation, de la gestion de projet, du conseil, du management… depuis au moins 3 ans.

En revanche, les professions de services à la personne ou celles des secteurs médical, juridique et comptable ne sont pas éligibles au portage salarial.

ARTICLES LIÉS