Briser le moule : peut-on créer une SASU en étant encore salarié ?

La société par actions simplifiée unipersonnelle, plus communément appelée SASU, est un type d’entreprise qui séduit de nombreux Français. Ce statut offre la possibilité à une seule personne de créer une entreprise, sans avoir à partager le pouvoir de décision avec des associés. Il est particulièrement attrayant pour ceux qui occupent déjà un emploi salarié et ne souhaitent pas abandonner la sécurité de leur emploi pour entreprendre. Cette question se pose alors : est-il possible de cumuler un emploi salarié et la gestion d’une SASU ? Pour répondre à cette interrogation, nous allons explorer les avantages, les défis et le processus de création d’une SASU pour un salarié en profondeur.

Les motivations pour créer une SASU en étant salarié

De nombreuses motivations peuvent pousser un salarié à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Des idées novatrices aux désirs de diversifier ses sources de revenus, les raisons varient d’un individu à l’autre. Nombre de ces salariés trouvent leurs emplois restrictifs, limitant leur liberté et leur autonomie. L’entrepreneuriat apparaît alors comme une voie attrayante offrant plus de flexibilité et d’indépendance. Créer une SASU tout en conservant son emploi présente des avantages considérables. C’est une option sécurisante qui permet de maintenir une source stable de revenus, très importante surtout dans la phase initiale de l’entreprise où le salarié entrepreneur n’a pas encore atteint son point mort et ne tire donc pas encore de revenus de son activité entrepreneuriale. De plus, le fait d’être déjà salarié offre une certaine stabilité et de la crédibilité au moment de chercher des financements pour son entreprise. Pour sa part, la SASU offre également des avantages non-négligeables. La liberté dans la rédaction des statuts permet d’adapter l’entreprise aux besoins spécifiques de son activité. La protection des biens personnels du président contre les dettes de la société évite le risque de perdre ses biens personnels en cas de difficultés financières de l’entreprise. La flexibilité dans la prise de décision rend également la gestion de l’entreprise plus facile et plus adaptée à la situation personnelle et professionnelle du créateur. Par ailleurs, selon la situation, il est possible de bénéficier de divers régimes sociaux, fiscaux ou encore de droits au chômage. Par exemple, un salarié qui crée sa SASU peut bénéficier d’un régime social plus favorable que celui d’un travailleur indépendant, en particulier pour ce qui concerne sa protection sociale (santé, retraite, prévoyance). De plus, du point de vue fiscal, la SASU bénéficie d’un régime d’imposition plus avantageux que les autres formes d’entreprises, avec notamment un régime d’imposition sur les sociétés plus favorable. Suivez ce lien pour en savoir davantage.

A lire aussi : La différence entre le droit des affaires et le droit commercial

Les défis à relever pour créer une SASU en étant salarié

Malgré ces nombreux avantages, la création d’une SASU en parallèle d’un emploi salarié reste un défi de taille. Le premier écueil est la gestion du temps. Travailler à plein temps sur son emploi salarié tout en gérant une entreprise peut être épuisant et nécessite une organisation rigoureuse. Il faut être capable de concilier les deux activités, sans pour autant négliger ni sa responsabilité en tant que salarié, ni celle en tant que président de la SASCela peut impliquer des sacrifices personnels, des journées de travail plus longues et une pression plus forte. De plus, les obligations contractuelles stipulées dans le contrat de travail peuvent constituer une entrave à la création d’une entreprise. Par exemple, une clause d’exclusivité ou de non-concurrence peut interdire à un salarié de développer une activité concurrente à celle de son employeur. L’employeur peut également inclure une clause qui interdit au salarié de créer une entreprise dans le même secteur d’activité pendant une certaine période après la fin du contrat de travail. Il est donc nécessaire d’étudier attentivement son contrat de travail avant de se lancer. Par ailleurs, il est loisible au salarié de négocier avec son employeur l’abandon ou la modification de ces clauses. En outre, tout salarié qui désire créer une SASU doit se familiariser avec plusieurs domaines d’expertise : le droit des sociétés pour la création de l’entreprise et la rédaction des statuts, la gestion financière pour le calcul de la rentabilité de l’entreprise, le marketing pour la promotion des produits ou services, etc. La création d’une SASU requiert des connaissances en gestion d’entreprise et en droit. La rédaction des statuts, le dépôt du capital social à la banque et l’immatriculation de la société sont des étapes clés qui nécessitent du temps, des efforts et une bonne compréhension des enjeux légaux et économiques.

Comment créer une SASU en étant salarié ?

La première étape, et non des moindres, consiste à vérifier l’autorisation de son employeur pour cette double activité. Si le contrat de travail ne contient pas de clause de non-concurrence ou d’exclusivité, ou si l’employeur accorde son autorisation, le salarié peut alors se lancer dans la création de son entreprise. La deuxième étape consiste à définir clairement son idée d’entreprise. Il s’agit ici de répondre à plusieurs questions : Quel est le produit ou service que l’entreprise va offrir ? Quelle est sa valeur ajoutée par rapport à la concurrence ? Qui sont les clients cibles ? Quel est le marché potentiel de l’entreprise ? Il faut également concevoir et développer une idée viable d’entreprise. Cette phase peut inclure la réalisation d’une étude de marché pour vérifier le potentiel commercial de l’idée et l’élaboration d’un business plan robuste pour attirer d’éventuels investisseurs. Une fois cette étape franchie, le salarié peut passer à la phase de mise en œuvre du projet d’entreprise. Cela passe par la structuration juridique de l’entreprise, avec la rédaction des statuts, qui définissent les règles de fonctionnement de l’entreprise, et l’immatriculation de celle-ci auprès du Registre du Commerce et des Sociétés. Parallèlement, le capital social de l’entreprise doit être déposé à la banque. La dernière étape consiste à organiser l’activité de l’entreprise pour une bonne gestion. Pour ce faire, le salarié doit être en mesure de gérer son temps au mieux pour concilier ses deux activités. Il doit également mettre en place un rythme de travail soutenable afin de ne pas nuire à sa santé. Cela passe par l’instauration de routines de travail efficaces, l’utilisation d’outils digitaux pour automatiser certaines tâches et peut-être même le recours à des services de sous-traitance ou de délégation pour certaines responsabilités.

A lire aussi : PME en difficulté : vers qui vous tourner ?

Conclusion

En conclusion, il est tout à fait possible de créer une SASU tout en conservant son emploi. Cependant, ce processus requiert une préparation rigoureuse, une organisation sans faille et une connaissance affûtée du monde entrepreneurial. Chaque projet est unique et nécessite une attitude flexible et résiliente face aux différents défis qui peuvent se présenter. Être entrepreneur est une aventure, parfois semée d’embûches, mais qui offre une satisfaction incomparable. Il faut avoir le courage de rêver grand, de prendre des risques calculés et de rester engagé malgré les obstacles. Si vous envisagez de créer une SASU tout en étant salarié, j’espère que cet article vous aura donné un aperçu clair des avantages, des défis et du processus qui vous attendent. Il est important de vous souvenir que l’enthousiasme et la passion ne doit pas occulter les aspects pratiques et les possibilités réalistes qui s’offrent à vous. Alors, êtes-vous prêt à briser le moule et à prendre en main votre destinée professionnelle ? Le choix vous appartient !

ARTICLES LIÉS